Il n’est pas rare d’entendre des citoyens déplorer le fait que plusieurs nouveaux bâtiments à Lac-Mégantic soient dans les mêmes teintes. L’utilisation importante du bois peut expliquer ce phénomène, mais il faut savoir que rien dans la réglementation ne dicte les couleurs des immeubles.

Plus spécifiquement, c’est le PIIA (Plan d’implantation et d’intégration architecturale) qui définit les grandes orientations en ce qui touche l’allure des bâtiments. Ce plan contient les objectifs exprimés par la communauté pour la reconstruction, mais il ne donne pas de directives formelles. Le PIIA du centre-ville, ainsi que le PPU (Plan particulier d’urbanisme) et le PAE (Plan d’aménagement d’ensemble) ont été adoptés en juin dernier. Ces documents contiennent une foule d’informations d’intérêt pour tout citoyen ou promoteur.

« Un PIIA est un guide architectural qui vise le gros bon sens, indique Jean-François Brisson, directeur du service d’urbanisme et de géomatique à la Ville de Lac-Mégantic. Les concepts des projets sont toujours définis par les promoteurs eux-mêmes avec leur équipe de professionnels en architecture et en design. On a la responsabilité d’assurer l’harmonie générale et la cohésion, mais surtout, on n’intervient pas sur les choix de couleurs! »

Le cadre réglementaire en vue de la reconstruction du centre-ville sinistré est le fruit de la participation citoyenne. Il vise à concilier les voix qui préconisent une architecture osée, d’un côté, et celles qui privilégient une architecture plus proche des constructions historiques qu’on trouvait au centre-ville. La « Charrette » d’architecture, qui s’est tenue le 29 novembre 2014, a aussi alimenté la réflexion. Cette session de remue-méninges a regroupé à Lac-Mégantic plus de 60 architectes et architectes paysagistes, qui ont fait équipe avec des citoyens pendant toute une journée pour proposer des concepts de reconstruction.

L’intention de la Ville est de refléter au mieux la position des citoyens, qui se résume ainsi : ne pas oublier le passé, ne pas imiter le passé et se tourner vers l’avenir.

Concrètement, les projets assujettis au PIIA sont déposés au Comité consultatif d’urbanisme (CCU), qui constitue un comité de citoyens, afin de porter une recommandation au conseil en fonctions des objectifs et critères que l’on retrouve dans le PIIA. À la suite de la consultation du comité consultatif, le conseil se prononce, par résolution sur l’approbation des plans avec ou sans condition particulière.

Le PIIA en bref

Le plan encadre les interventions dans trois zones distinctes :

Carte des secteurs du PIIA

  1. Secteur Frontenac : il correspond à la partie centrale du centre-ville, soit le cœur historique. Il s’étend de part et d’autre de la rue Frontenac, entre la rue Thibodeau et le boulevard Stearns.
  2. Secteur de la rivière : la zone est située approximativement entre la rivière, la voie ferrée, la rue Stearns et le lac Mégantic.
  3. Secteur des Vétérans : la zone est située en bordure du boulevard des Vétérans entre la rue Stearns et la rue Kelly.

C’est dans le secteur Frontenac, traversé par la rue du même nom, que l’architecture des nouveaux bâtiments doit s’inspirer des principales caractéristiques des bâtiments historiques. Ceux-ci étaient définis par une architecture de type « boomtown », généralement avec des commerces au rez-de-chaussée et des bureaux ou logements aux étages.

« Afin de conserver une partie de l’identité historique du centre-ville de Lac-Mégantic, il est primordial que l’implantation, le gabarit et l’architecture des nouveaux bâtiments s’inspirent des principales caractéristiques des bâtiments historiques démolis », écrit-on dans le PIIA. L’architecture historique est notamment caractérisée par les façades simples et les volumes carrés, un revêtement extérieur de brique ou de clin de bois, des éléments d’ornementation comme les corniches, les arches, etc. (Vous pouvez consulter la section 4.1 du PIIA pour plus de détails.)

Le secteur Frontenac est en quelque sorte le plus « contraignant ». Dans les autres secteurs, les architectes sont incités à proposer des projets uniques, de facture contemporaine, voire avant-gardiste.

Quelques principes du PIIA secteur Frontenac :

  • Les constructions doivent intégrer des principes du développement durable (performance énergétique des bâtiments, utilisation de matériaux régionaux, végétalisation…);
  • L’implantation et la volumétrie (les aspects du bâtiment) doivent renforcer le secteur en tant que cœur urbain de Mégantic en créant un environnement convivial, intéressant et animé pour les piétons;
  • L’architecture doit s’inspirer des caractéristiques du patrimoine bâti du centre-ville historique avec des façades distinctives qui permettront d’ériger des bâtiments attrayants, conviviaux en accentuant ainsi le sentiment de sécurité pour les piétons;
  • Les matériaux de revêtements seront nobles et durables (clin de bois, maçonnerie, bardeau de cèdre… avec libre choix des couleurs);
  • L’aménagement paysager doit également créer un milieu sécuritaire, confortable et attrayant pour le piéton;
  • Les espaces de stationnement doivent minimiser les impacts sur le domaine public et la rue Frontenac.

Dans notre prochaine parution, nous aborderons les éléments caractéristiques du PIIA pour les secteurs de la Rivière et des Vétérans.