Rhône-Alpes, le 5 décembre 2014 – La Ville de Lac-Mégantic et le Pôle Innovations Constructives, situé dans la région de Rhône-Alpes, en France, ont signé une charte de partenariat sur le projet de construction d’un bâtiment modèle en développement durable, au centre-ville de Lac-Mégantic.

Le projet, baptisé Le Colibri, doit voir le jour sur le terrain de l’ancienne capitainerie, près de la marina, où était situé le restaurant Citron vert avant la tragédie de l’été 2013. Ce bâtiment a dû être rapidement démoli après la catastrophe, en raison de la contamination importante par le pétrole.

L’entente de partenariat a été signée par la mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy Laroche, et le président du Pôle Innovations Constructives (PIC), Jacques Lauvin, lors d’une rencontre réunissant les entreprises et acteurs partenaires du projet réunis à la Cité de l’environnement, à Saint-Priest en France.

Le Colibri, nommé en l’honneur d’une fable sur la contribution que chacun peut apporter à la suite d’un sinistre, est appelé à devenir un symbole de la relation unissant Lac-Mégantic et la région de Nord Isère depuis plusieurs années. Le bâtiment doit intégrer plusieurs approches et technologies de constructions durables; la mission de PIC est effectivement de favoriser le développement des compétences en cette matière dans la grande région de Rhône-Alpes.

« Le projet Le Colibri représente beaucoup pour nous, déclare la mairesse Colette Roy Laroche. Si tout fonctionne comme nous le souhaitons, il sera l’un des premiers immeubles qui seront mis en chantier dans le centre-ville historique. Ce projet donnera vraiment le ton en matière de développement durable, une approche dont nous ferons une promotion sans relâche dans le centre-ville. »

Concrètement, les partenaires visent la construction d’un bâtiment incluant la capitainerie, un restaurant et des services sanitaires. À l’étage, on devrait y trouver un lieu de rencontre et d’échanges, qui sera en même temps une plateforme de démonstration des technologies durables.

« Pour nous, ce projet est d’abord un témoignage de notre estime pour les gens de la région de Lac-Mégantic, une démonstration de notre sympathie et de notre solidarité à la suite de la tragédie, indique Jacques Lauvin, président du PIC. Bien sûr, ce sera aussi un centre de démonstration du savoir-faire de notre région en construction durable, que nous voulons mailler avec le savoir-faire québécois en la matière. »

La charte de partenariat entre Lac-Mégantic et PIC définit le projet dans son ensemble ainsi que les engagements de l’une et l’autre partie. Les partenaires français s’engagent à regrouper la majeure partie de l’expertise et des ressources nécessaires à la concrétisation du projet.

Il est encore trop tôt pour annoncer le nom des entreprises partenaires ainsi que le montage financier du projet. La signature de la charte permet justement de poursuivre les démarches déjà engagées depuis quelques mois et de préciser la structure de gestion et de gouvernance. Après sa réalisation, le bâtiment Le Colibri appartiendra aux Méganticois.

La mairesse de Lac-Mégantic a terminé vendredi sa visite de trois jours dans la région de Nord Isère. Plusieurs rencontres, séances de travail et visites d’entreprises ont ponctué ce séjour. Il avait commencé par une conférence de Mme Roy Laroche au Colloque international sur la ville durable, en marge du salon environnemental Pollutec, à Lyon. Mme Roy Laroche a présenté la démarche de participation citoyenne Réinventer la ville. Elle rentre au pays samedi.